The best bookmaker bet365

Дървен материал от www.emsien3.com

Batia Suter, Radial Grammar - Le Bal

Publié dans Actualités culturelles

 

Du 25 mai au 26 août 2018, le Bal présente pour la première fois en France une installation de l'artiste Batia Suter qui crée une oeuvre in situ se déployant dans tous les espaces du Bal : Radial Grammar. 

 

Batia Suter - Radial Grammar 

 

Batia Suter écrit en images. Elle les collecte, les accumule, inlassablement, depuis plus de 30 ans. Tous les types d’images retiennent son attention mais principalement l’image imprimée. Menant ses recherches en privilégiant l’aléatoire comme méthode, ses sources sont aussi multiples que les supports d’impression eux-mêmes : albums photo en tout genre, atlas, imprimés scientifiques, catalogues promotionnels, livres d’art et d’histoire, revues animalières et bien plus encore.

Une fois les images patiemment collectées et classées, Batia Suter démarre son jeu de montage et d’assemblage. Car c’est bien d’un jeu dont il s’agit et plus précisément d’un « jeu de hasard », plaçant et déplaçant les images jusqu’à ce que l’évidence surgisse. L’image imprimée fait ici office de ready-made Duchampien, matériau décontextualisé, hors d’usage, qu’il s’agit désormais de s’approprier pour son motif seul.

De ce montage par ricochets successifs naît une étonnante alchimie, une forme poétique autonome, alternative à notre savoir historique et qui nous emporte ailleurs.

Fragmentés, dissociés, visages et corps peuplent l’espace du BAL peu à peu contaminé par une pulsation de formes qui semble animée d’une logique organique propre. Libérée de son but et de son format originels, l’image devient ici une particule en mouvement d’un nouvel ordre imaginaire en constante recomposition, infini et vertigineux. Objets de combinaisons intuitives, les images entrent en polarité pour former une œuvre animiste, postulant la beauté dans le chaos de tous les faits et gestes du monde.

— Diane Dufour

 

© Martin Argyroglo / LE BAL

 

Vivant et travaillant à Amsterdam, Batia Suter a étudié à l’Académie des Beaux-Arts de Zürich (Suisse) et de Arnhem (Pays-Bas) et a été formée au graphisme à la Werkplaats Typografie (Pays-Bas). Suter produit des tirages monumentaux d’images numériquement manipulées, toujours conçus in situ. Elle développe ainsi un univers visuellement hypnotique, où elle exprime un amour sensible pour la transmission ludique où l’imagination est au pouvoir : chaque forme en appelle une autre, chaque image est habitée et enchantée par une possibilité de métamorphose. Entre 2007 et 2016, elle publie Parallel Encyclopedia I et II (chez Roma Publication), contenant des images vernaculaires qu’elle collectionne depuis des années. Son deuxième livre, Surface Series (Roma Publication), publié en 2011, est un montage évocateur d’images trouvées, explorant les diverses résonances existant entre le paysage géologique et la surface visuelle. Parmi les révélations de la scène contemporaine, Batia Suter vient d'être nommée par la Deutsche Börse 2018, un des prix les plus importants de la photographie européenne.

 

 

Dossier documentaire

 

Cette exposition fait partie de Oh ! Pays-Bas, saison culturelle néerlandaise en France (2017-2018).

L’exposition se prolonge au Centre Culturel Suisse, Paris, avec Batia Suter – Sole Summary du 9 juin au 15 juillet et en Gare Montparnasse avec une installation inédite de Batia Suter, Natural Grammar, présentée par SNCF Gares & Connexions et LE BAL, du 22 mai au 15 juillet (quai 24).

 

 

 

 

 

Online bookmaker Romenia betwin365.webs.com